POESIE de Anita : à Ludovic Mon Cousin handicapé , un Ange de plus au Ciel !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

POESIE de Anita : à Ludovic Mon Cousin handicapé , un Ange de plus au Ciel !

Message par Aracknida72 le Dim 29 Jan - 21:33

Toute une après-midi avec toi à la morgue
seulement toi & moi
tranquillement , dans cette chambre mortuaire .

​Tu étais mon Cousin au Titre de Germain
​très proche de toi nous étions complices .
​Nombreux furent les témoins de ta douce musique
Tu disais Heureux
tout autour de toi :  "  j'aime mes Cousines " .
​Je ne sais pas pourquoi ,
tu n'avais jamais eu , de petite copine .
​Ton cœur étais si grand , je te le souhaitais si fort ,
tant cela change magiquement toute l'existence .

Toute une après-midi avec toi à la morgue
seulement toi & moi
tranquillement , dans cette chambre mortuaire

Comment te laisser là , gisant innanimé
perdu dans cette grande salle inconnue .
​Dans cette circonstance tragique ,
un élan bondissant de mon cœur
me pris d'assaut et fit sentir l'urgence
qui ne pouvait être à plus tard remise .
​Qu'ultérieurement ne me fût pas possible ,
c'est maintenant , rien n'est plus important  .
Le reste , il attendra , après  .
​Rien n'était  plus important que toi .
Comme obsédée par l'idée d'être absolument à coté de toi .

​Tu étais devenu instantanément de Cousin Germain
​aussi important que l'un de mes  3 Fils .
Pour agir envers toi irrésistiblement comme un mère
​sans me substituer , laissant la place à chacun par respect .
​Mais physiquement là , présente  
comme l'auraient fait , tes très courageux Parents .


Toute une après-midi avec toi à la morgue
seulement toi & moi
tranquillement , dans cette chambre mortuaire

Puisque tu étais orphelin des deux ,
de mon Oncle et de ma Tante ,
qui avaient suivi de très proche en date , 
ton autre frère : Jean-Yves mort à 19 ans
en Nouvelle Calédonie
pour un évènement Familiale Régional et National .


​Puisque pendant des élections présidentielles
au motif de la Libération des Otages Gendarmes 
prisonniers dans une grotte d'Ouvéa
Ils étaient parachutistes dont la devise : " Qui ose Gagne "

Jean-Yves était parti , super entrainé volontaire
​et estimé dans les meilleurs avec son adjudant et ami ,
faisant partie intégrante dans une brigade d'élites .
​De cette brigade d'élites seulement deux français
c'est ensemble qu'ils sont morts solidaires et unis .

Toute une après-midi avec toi à la morgue
seulement toi & moi
tranquillement , dans cette chambre mortuaire

De trois Fils dans cette Famille , dont deux sont fortement touchés ,
ainsi accablant fortement  mon Oncle et ma Tante qui ne s'en remettront jamais  .
​Ce n'est pas qu'ils ont manqué de courage ,
mais qu'ils fûrent détruits par leur chagrin insurmontable .


​De perdre Jean-Yves adorable , en pleine forme et force charmante de l'âge ,
tout autant qu'il était attentif généreux et aidant , secondant ma Tante avec toi , Ludovic .
​Afin de la soulager par sa présence altruiste et charitablement bienveillante 
de la lourde fatigue de ses Parents .
Causée par l'adaptation au mieux pour handicapés sérieux ,
dans une époque où ils étaient encore cachés .
​Une époque où il était culpabilisant et honteux de montrer au grand jour
les difformités , comme une tare visible
qui atteste d'une condamnation divine pour une faute
certainement coupable et secrète !
​C'est que les mentalités ont beaucoup de mal à évoluer
et que c'est à ce niveau là que les crimes sont les pires .
​Par ce qu'ils sont silencieux et sournois .

Toute une après-midi avec toi à la morgue
seulement toi & moi
tranquillement , dans cette chambre mortuaire


Oh ! combien tu as pleuré tes Parents  et ton Frère ,
c'est pour Toi , Ludovic que j'écris et témoigne ,
par mon amour pour toi .
Je m'accroche à ta flamme qui est brillante
par ce que je sais qu'elle ne c'est pas éteinte .
​Qu'au contraire elle est encore plus lumineuse  
par ce que tu as gagné la véritable liberté .
Que maintenant léger , tu peux courir , nager ,
voler dans l'immensité du ciel !



​Je n'oublierais jamais cet après-midi à la morgue ,
où très affectée je voulais te présenter mes adieux ,
obligée d'accepter , de constater mais pour toi heureuse .
​Que tu étais parti pour un ailleurs , tu t'étais envoler
je connaissais ta hâte de vouloir les retrouver
ton Père , ta Mère et ton Frère si chers en ton cœur ,
aller là haut dans le ciel ton unique voyage .

Toute une après-midi avec toi à la morgue
seulement toi & moi
tranquillement , dans cette chambre mortuaire

Je t'embrassais en te parlant , me surprenant
à te caresser les cheveux , ton visage
tout à fait consciente que je n'y changerais rien
mais par réflexes , mes gestes étaient si naturels de vouloir essayer , de te réchauffer .

C'est que dire adieux n'est pas facile ,
encore une fois l'accords des trois :
pour la tête , le cœur , et la conscience ne vont pas à la même vitesse
que la synchronisation doit se faire dans le silence et le recueillement .

Toute une après-midi avec toi à la morgue
seulement toi & moi
tranquillement , dans cette chambre mortuaire


Tes traitements infernales pour te garder vivants
étaient tortures dans ton corps en permanence ,
​te laissant très peu de temps , par très courts petits moments , un peu tranquille .
​Par des dialyses répétitives et de tels acharnements
par tant en nombres incalculables d'opérations , tu avais été cobaye et martyr
​Ta résistance maximum fût mise à l'épreuve ,
dans ton corps témoins tu avançais en âge que les médecins dire dès ta naissance 
que tu ne pourrais vivre !
Tu leurs donnas tords mais pour d'insoutenables années .
Tu finis vaincu et fatigué par trop de tourments , c'est ainsi que tu prias le ciel de venir te chercher
le plus doucement possible .

Toute une après-midi avec toi à la morgue
seulement toi & moi
tranquillement , dans cette chambre mortuaire .

​En cette circonstance ultime ,
​mon cœur hurla et m'ordonna de ne pas te laisser seul ,
sans personne autour de toi .
Ce froid dans cette salle est choquant
bien que cela puisse se comprendre ,
m'obligeant ainsi à réaliser le pire ,
à en prendre finalement conscience .
C'était fini ! je devais faire le deuil .
Allongé sur cette table glaciale , 
ton corps  reposais là , comme une coquille vide .
​Telle une statue de cire tu étais devenu ,
donnant la sensation que ce n'était pas toi
mais uniquement ton manteau
qui fût bien utile pour un temps te rencontrer .

Toute une après-midi avec toi à la morgue
seulement toi & moi
tranquillement , dans cette chambre mortuaire

Ludovic , tu le savais , je t'aimais , tu étais merveilleux
nous rions ensemble souvent , tellement belle était ton âme
j'ai tant de souvenirs de toi !
Sois en paix , là-haut  très haut dans le ciel avec toutes les étoiles
je sais que tu n'y es pas tout seul ,
tu as retrouver ta famille , elle est avec toi .

Tu t'amusais chaque fois pour nous dire Bonjour
en nous serrant prisonnier de toi très fortement contre ton cœur ,
par ta signature très personnelle de ton trop plein d'amour .
Nous le déverser à profusion jusqu'à ce que tu en sois calmé
Nous attendions souriant que ton étreinte très appuyée ,
sois suffisamment nourrissante par transmissions simultanées
pour que tu décides après un certain temps , avec des rires chargés
de plein d'humours , surtout au gré de ta bonne volonté , nous libérer .
Moments privilégiés cadeaux mutuellement partagés sincèrement .

Je ne t'oublierais jamais Ludovic mon Cousin Germain .



Janvier 20017

Anita


Dernière édition par Aracknida72 le Lun 6 Fév - 20:01, édité 1 fois

_________________
[[size=13]font=Georgia]Pour vôtre pas sage bien guidé jusqu'ici ,

Mais surtout : pour ma Muse , ou mes Muses et les Vôtres , un Grand MERCI
Par ce qu'Elles nous offres tant de Fleurs et d'éclairages ( éclairs-sans âges )

Muriautine Day's in the Sarthe my Country !

Aracknida72
Admin

   

[/font][/size]
avatar
Aracknida72
Admin

Date d'inscription : 09/01/2017
Age : 57
Localisation : Sarthe

http://78anita72.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

POESIE de Anita : A Ludovic Mon Cousin Germain handicapé

Message par Aracknida72 le Dim 29 Jan - 21:45

Aracknida72 a écrit:Toute une après-midi avec toi à la morgue
seulement toi & moi
tranquillement , dans cette chambre mortuaire .

​Tu étais mon Cousin au Titre de Germain
​très proche de toi nous étions complices .
​Nombreux furent les témoins de ta douce musique
Tu disais Heureux
tout autour de toi :  "  j'aime mes Cousines " .
​Je ne sais pas pourquoi ,
tu n'avais jamais eu , de petite copine .
​Ton cœur étais si grand , je te le souhaitais si fort ,
tant cela change magiquement toute l'existence .

Toute une après-midi avec toi à la morgue
seulement toi & moi
tranquillement , dans cette chambre mortuaire

Comment te laisser là , gisant innanimé
perdu dans cette grande salle inconnue .
​Dans cette circonstance tragique ,
un élan bondissant de mon cœur
me pris d'assaut et fit sentir l'urgence
qui ne pouvait être à plus tard remise .
​Qu'ultérieurement ne me fût pas possible ,
c'est maintenant , rien n'est plus important  .
Le reste , il attendra , après  .
​Rien n'était  plus important que toi .
Comme obsédée par l'idée d'être absolument à coté de toi .

​Tu étais devenu instantanément de Cousin Germain
​aussi important que l'un de mes  3 Fils .
Pour agir envers toi irrésistiblement comme un mère
​sans me substituer , laissant la place à chacun par respect .
​Mais physiquement là , présente  
comme l'auraient fait , tes très courageux Parents .


Toute une après-midi avec toi à la morgue
seulement toi & moi
tranquillement , dans cette chambre mortuaire

Puisque tu étais orphelin des deux ,
de mon Oncle et de ma Tante ,
qui avaient suivi de très proche en date , 
ton autre frère : Jean-Yves mort à 19 ans
en Nouvelle Calédonie
pour un évènement Familiale Régional et National .


​Puisque pendant des élections présidentielles
au motif de la Libération des Otages Gendarmes 
prisonniers dans une grotte d'Ouvéa
Ils étaient parachutistes dont la devise : " Qui ose Gagne "

Jean-Yves était parti , super entrainé volontaire
​et estimé dans les meilleurs avec son adjudant et ami ,
faisant partie intégrante dans une brigade d'élites .
​De cette brigade d'élites seulement deux français
c'est ensemble qu'ils sont morts solidaires et unis .

Toute une après-midi avec toi à la morgue
seulement toi & moi
tranquillement , dans cette chambre mortuaire

De trois Fils dans cette Famille , dont deux sont fortement touchés ,
ainsi accablant fortement  mon Oncle et ma Tante qui ne s'en remettront jamais  .
​Ce n'est pas qu'ils ont manqué de courage ,
mais qu'ils fûrent détruits par leur chagrin insurmontable .


​De perdre Jean-Yves adorable , en pleine forme et force charmante de l'âge ,
tout autant qu'il était attentif généreux et aidant , secondant ma Tante avec toi , Ludovic .
​Afin de la soulager par sa présence altruiste et charitablement bienveillante 
de la lourde fatigue de ses Parents .
Causée par l'adaptation au mieux pour handicapés sérieux ,
dans une époque où ils étaient encore cachés .
​Une époque où il était culpabilisant et honteux de montrer au grand jour
les difformités , comme une tare visible
qui atteste d'une condamnation divine pour une faute
certainement coupable et secrète !
​C'est que les mentalités ont beaucoup de mal à évoluer
et que c'est à ce niveau là que les crimes sont les pires .
​Par ce qu'ils sont silencieux et sournois .

Toute une après-midi avec toi à la morgue
seulement toi & moi
tranquillement , dans cette chambre mortuaire


Oh ! combien tu as pleuré tes Parents  et ton Frère ,
c'est pour Toi , Ludovic que j'écris et témoigne ,
par mon amour pour toi .
Je m'accroche à ta flamme qui est brillante
par ce que je sais qu'elle ne c'est pas éteinte .
​Qu'au contraire elle est encore plus lumineuse  
par ce que tu as gagné la véritable liberté .
Que maintenant léger , tu peux courir , nager ,
voler dans l'immensité du ciel !



​Je n'oublierais jamais cet après-midi à la morgue ,
où très affectée je voulais te présenter mes adieux ,
obligée d'accepter , de constater mais pour toi heureuse .
​Que tu étais parti pour un ailleurs , tu t'étais envoler
je connaissais ta hâte de vouloir les retrouver
ton Père , ta Mère et ton Frère si chers en ton cœur ,
aller là haut dans le ciel ton unique voyage .

Toute une après-midi avec toi à la morgue
seulement toi & moi
tranquillement , dans cette chambre mortuaire

Je t'embrassais en te parlant , me surprenant
à te caresser les cheveux , ton visage
tout à fait consciente que je n'y changerais rien
mais par réflexes , mes gestes étaient si naturels de vouloir essayer , de te réchauffer .

C'est que dire adieux n'est pas facile ,
encore une fois l'accords des trois :
pour la tête , le cœur , et la conscience ne vont pas à la même vitesse
que la synchronisation doit se faire dans le silence et le recueillement .

Toute une après-midi avec toi à la morgue
seulement toi & moi
tranquillement , dans cette chambre mortuaire


Tes traitements infernales pour te garder vivants
étaient tortures dans ton corps en permanence ,
​te laissant très peu de temps , par très courts petits moments , un peu tranquille .
​Par des dialyses répétitives et de tels acharnements
par tant en nombres incalculables d'opérations , tu avais été cobaye et martyr
​Ta résistance maximum fût mise à l'épreuve ,
dans ton corps témoins tu avançais en âge que les médecins dire dès ta naissance 
que tu ne pourrais vivre !
Tu leurs donnas tords mais pour d'insoutenables années .
Tu finis vaincu et fatigué par trop de tourments , c'est ainsi que tu prias le ciel de venir te chercher
le plus doucement possible .

Toute une après-midi avec toi à la morgue
seulement toi & moi
tranquillement , dans cette chambre mortuaire .

​En cette circonstance ultime ,
​mon cœur hurla et m'ordonna de ne pas te laisser seul ,
sans personne autour de toi .
Ce froid dans cette salle est choquant
bien que cela puisse se comprendre ,
m'obligeant ainsi à réaliser le pire ,
à en prendre finalement conscience .
C'était fini ! je devais faire le deuil .
Allongé sur cette table glaciale , 
ton corps  reposais là , comme une coquille vide .
​Telle une statue de cire tu étais devenu ,
donnant la sensation que ce n'était pas toi
mais uniquement ton manteau
qui fût bien utile pour un temps te rencontrer .

Toute une après-midi avec toi à la morgue
seulement toi & moi
tranquillement , dans cette chambre mortuaire

Ludovic , tu le savais , je t'aimais , tu étais merveilleux
nous rions ensemble souvent , tellement belle était ton âme
j'ai tant de souvenirs de toi !
Sois en paix , là-haut  très haut dans le ciel avec toutes les étoiles
je sais que tu n'y es pas tout seul ,
tu as retrouver ta famille , elle est avec toi .

Tu t'amusais chaque fois pour nous dire Bonjour
en nous serrant prisonnier de toi très fortement contre ton cœur ,
par ta signature très personnelle de ton trop plein d'amour .
Nous le déverser à profusion jusqu'à ce que tu en sois calmé
Nous attendions souriant que ton étreinte très appuyée ,
sois suffisamment nourrissante par transmissions simultanées
pour que tu décides après un certain temps , avec des rires chargés
de plein d'humours , surtout au gré de ta bonne volonté , nous libérer .
Moments privilégiés cadeaux mutuellement partagés sincèrement .

Je ne t'oublierais jamais Ludovic mon Cousin Germain .


_________________
[[size=13]font=Georgia]Pour vôtre pas sage bien guidé jusqu'ici ,

Mais surtout : pour ma Muse , ou mes Muses et les Vôtres , un Grand MERCI
Par ce qu'Elles nous offres tant de Fleurs et d'éclairages ( éclairs-sans âges )

Muriautine Day's in the Sarthe my Country !

Aracknida72
Admin

   

[/font][/size]
avatar
Aracknida72
Admin

Date d'inscription : 09/01/2017
Age : 57
Localisation : Sarthe

http://78anita72.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum